Culture

Accueil > Sortir / Bouger > Culture
Notre histoire

Notre histoire

A une époque lointaine, l'Isle s'appelait « Insula in Mandubis ». Le village se trouvait alors en Mandubie. Puis il est attesté en 877 sous le nom d'« Ilianencensis Vicaria ». Au XIIIème siècle ce fut « l'Isle sous Montréal » et enfin « l’Isle-sur-Serein » en juillet 1789.

Au XIIIème siècle, l'Isle est un château bâti sur la rive droite du Serein, entouré d'un bief qui forme une île. La paroisse relevait de l'évêché de Langres et fut un vicariat dépendant de Talcy jusqu'en 1789. Cette seigneurie qui dépendait de Montréal a appartenu aux sires de ce nom, les Anséric jusqu'en 1216.

Puis elle fit partie de la Champagne jusqu'à l'arrivée de la famille de Chalon qui a occupé la terre de l'Isle pendant plusieurs siècles. L'un de ses membres, Jean IV de Chalon (décédé en 1418), fut prince d'Orange. Ce même titre fut, en 1706, donné à Louis de Mailly, seigneur de l'Isle. La petite-fille de ce dernier, Charlotte de Nassau, quitta le vieux château pour occuper un nouvel édifice érigé, vers 1760, par le Marquis de la Hage, intendant de la Princesse. Comme nombre de ses prédécesseurs, l'intéressée a voulu s'accaparer la forêt d'Hervaux dont les droits de pacage et forestage avaient été accordés à plusieurs communes par le testament de Waré à l'époque de Charlemagne et confirmés par Jean II de Chalon, évêque de Bâle.

Le dernier seigneur de l'Isle fut Berthier de Sauvigny, massacré le 22 juillet 1789 sous l'accusation d'accaparement de biens. Ce fut une des premières victimes de la Révolution Française. L'Isle devint définitivement L'Isle-sur-Serein.

Au XIXème et au XXème siècle, L'Isle-sur-Serein fut un centre ferroviaire d'importance locale. De la gare d'Angely partait le « Tacot » (voie étroite) reliant L'Isle-sur-Serein à Laroche. Route de Guillon était la gare se trouvant sur la ligne Avallon - Nuits-sous-Ravières qui était en voie normale. Ces deux lignes ont progressivement fermé entre 1933 et 1952.
Patrimoine

Notre patrimoine

L'église Saint-Martin - 1837

En savoir plus... eglise saint martin Erigée en 1837 par l'architecte avallonnais Edme Tircuit à l'emplacement de l'ancienne qui datait du XVème siècle.
Sur le fronton, figure l'inscription républicaine "Liberté, Egalité, Fraternité" imposée en 1884 par le maire de l'époque.
En 1991, elle est inscrite à l'Inventaire des Monuments Historiques pour son style toscan, peu courant en France.
Le clocher, à 2 étages, est une tour carrée couverte en zinc.
A l'intérieur, le plafond est constitué de caissons tenant lieu de voûte. Le plan est un carré divisé en 3 compartiments séparés par une rangée de colonnettes. La nef est précédée d'un vestibule. L'abside est en rotonde.L'autel au centre est en marbre de style corinthien du XVIIIème siècle. On peut apprécier un tableau de Saint-Martin provenant de l'église Saint-Julien d'Avallon et datant du XVIIIème siècle. La chaire, en chêne sculpté, proviendrait de l'ancienne église.

Les Croix de chemin

En savoir plus... les croix Souvent taillées dans la pierre du pays (carrière de Massangis), elles portent l'inscription INRI et une couronne au centre. La croix de chemin et la colonne peuvent être d'une époque différente du socle sur lequel elles reposent. Les croix de chemin se trouvent souvent au bord des chemins.

La Fontaine - 1832

En savoir plus... Fontaine de jourFontaine de nuit Elle est construite en 1832 sur les plans de l'architecte Percier et un devis effectué par Tircuit, conducteur des travaux. Elle repose sur l'ancien puits communal. C'est une fontaine monumentale ornée de 3 vasques monolithiques : 2 sont taillées dans la pierre des carrières de Crot Rateau à Coutarnoux. La 3ème, celle de la base mesure 4,50 m de diamètre et provient de la carrière de Champ Retard à Coutarnoux.

L'Ancien Château - XIIIème siècle

En savoir plus... Ancien Chateau L'Ancien Château est construit au XIIIème siècle sur une île insubmersible formée par le Serein et le bief. Celui-ci alimente le moulin seigneurial. Détruit et reconstruit, il est remanié à plusieurs reprises (XV et XVIème siècle). On y accédait par un portail monumental, jadis flanqué de 2 tourelles de garde, renforcé par une terrasse crénelée et une herse. Les corps de logis datent du XV et XVIème siècle. Aujourd'hui, cette demeure est constituée de 2 propriétés privées dont l'une est une maison forte et l'autre une exploitation agricole.

Le Nouveau Château - 1760

En savoir plus... Nouveau Chateau Le Nouveau Château est construit en 1760 par le régisseur de la Princesse de Nassau (avant-dernière famille des seigneurs de l'Isle), Philippe de Mingaut, qui se prétendait Marquis de la Hage.

Le Temple de l'Amour - 1740

En savoir plus... Temple de l'amour Niché dans un écrin de verdure, dans le parc au bord du Serein, le Temple de l'Amour,, ainsi appelé par un juge de L'Isle-sur-Serein à la fin des années 1930, aurait été construit, vers 1740, par le Marquis de la Hage, pour abriter ses amours avec la Princesse de Nassau. Actuellement, c'est une propriété privée.

La Place Saint-Georges

En savoir plus... Place St Georges La Place Saint-Georges est une place publique entourée d'une rangée de tilleuls. Jadis, ce fut l'emplacement d'un monastère franciscain appelé "Prieuré de Saint-Georges" qui fut détruit peu avant la Révolution Française.

Les anciennes maisons - XVème siècle

En savoir plus... Maison à colombagesRue Bouchardat : Maisons à colombages avec des façades du XVème siècle.

Pharmacie, 24 rue Vauban : blason ésotérique
Maison Renaissance ( XVIème siècle) avec tourelle en encorbellement. Sur son mur est sculpté un blason ésotérique. Au centre, on distingue ce qui pourrait être la représentation graphique de Saturne (le plomb) entouré d'un soleil (l'or) et de la lune (l'argent).

Sur le linteau de la maison voisine, 22 rue Vauban une étoile de David est sculptée.étoile de David est sculptée
On l'a souvent appelée par erreur "Sceau de Salomon".




tour en encorbellement14 rue Vauban : une tour en encorbellement, couverte en pierre taillée.

L'ancienne gendarmerie, la tour renfermait les geôles. ancienne gendarmerie

La Tour de l'Evêque

En savoir plus... Tour de l'Evêque L'enceinte du bourg comportait quelques tours dont la Tour de l'Evêque qui fut la demeure d'Antoine de Chalon, évêque d'Autun et de Lyon. Il fut le dernier de la dynastie des Chalon, Seigneurs de L'Isle-sur-Serein. Il décéda en 1500. Quelques siècles plus tard, le sceau épiscopal de l'évêque fut découvert dans cette demeure.

Les Antes

En savoir plus... Les Antes Les Antes: promenade entourée d'un parapet en pierre, plantée de tilleuls magnifiques. On peut admirer le barrage et emprunter la passerelle qui enjambe le Serein.

La Guette - 1920

En savoir plus... La Guette La Guette:
Observatoire astronomique et météorologique, construit en 1920 par Georges Bidault de l'Isle, sur une colline qui domine la vallée du Serein. On y aperçoit les hauteurs du Morvan distantes de 35 km.

La Fontaine Dargeot - 1794

En savoir plus... Fontaine Dargeot La Fontaine Dargeot, lavoir construit en 1794, est alimenté par la source Dargeot.

Les lavoirs sont construits pour limiter les épidémies. C'est un lieu où l'on colporte les nouvelles du village. On y arrive de bonne heure afin d'éviter d'avoir une place où l'eau est salie. La lessive se fait à la cendre de bois puis on frotte, bat et rince au lavoir.

Les lavoirsA l'origine, la charpente soutenait un toit en laves. On distingue: - une margelle (plan incliné) pour le lavage, - un vaste bassin éclairé par une baie, - une cheminée (chaleur et cendres).

La légende de la Boeufnie ou Beuffenie plane sur la fontaine. Une dame avec une tête de boeuf, une bête maléfique, se déplaçait toujours en chevauchant un balai. Elle portait sur son dos une hotte pleine de jouets pour les enfants sages et pour les polissons, une baguette et du charbon de bois. Elle se manifestait aux alentours du 13 ou 14 janvier.

La Cordelle - XVème siècle

En savoir plus... La Cordelle La Cordelle est un ancien couvent des Franciscains ou des Cordeliers de Sainte-Claire, construit au XVème siècle. Brûlé en 1567, il fut reconstruit en 1604. Devenu une exploitation agricole, il a perdu son aspect d'origine.
Personnages illustres Apollinaire Bouchardat

Les personnages illustres

Jean de CHALON
mort vers 1335

En savoir plus... Evêque de Langres (1329-1335) et de Bâle, régna sur la seigneurie de l'Isle. La famille de Chalon compte 8 membres qui se sont succédé.

Apollinaire BOUCHARDAT
1806-1886

En savoir plus... Né à L'Isle-sur-Serein. En 1827, il fut nommé interne en pharmacie, obtint son doctorat en médecine et passa l'agrégation d'histoire naturelle. Il suivit une double carrière pharmaceutique et médicale. Ses travaux portèrent sur la chimie biologique, la toxicologie, l'hygiène, la physique.
Il fut le premier à entreprendre des recherches sur le diabète et proposa une approche thérapeutique hygiéno-diététique sur le diabète sucré ou glycosurie. Il découvrit les propriétés optiques des alcaloïdes végétaux, des hétérosides, des terpènes, des substances albumineuses (quinine, codéine, papavérine). Il s'intéressa à la chimie alimentaire et développa des recherches sur le caoutchouc, les engrais, le lait, les matières grasses, la viande, le vin.
Il est à l'origine de la découverte de l'acrylique, du caoutchouc de synthèse, du néoprène, du vinyle.

Clément-Marcel BIDAULT de L'ISLE
1880-1912

En savoir plus... Géologue, avocat à la Cour d'Appel de Paris (1911), membre de la Société des Sciences de l'Yonne, étudie la Préhistoire et fonde le musée préhistorique de L'Isle-sur-Serein.

Georges BIDAULT de l'ISLE
1874-1956

En savoir plus... Astrophysicien et écrivain, Officier de la Légion d'Honneur, Officier d'Académie, Croix de Guerre 1914-1918. Il a fait ses études à Paris et a obtenu une licence de lettres, une de sciences et un doctorat en droit. Mobilisé en 1914, il est blessé sur le front de Verdun. Avoué à la Cour d'Appel de Paris, il fut Conseiller Général de l'Yonne jusqu'en 1940. En 1950, il devint Vice-Président de la Société Astronomique de France. Dans les années 1920, il fit construire un observatoire astronomique et météorologique "la Guette" à L'Isle-sur-Serein. A la fin de sa vie, il se pencha sur les us et coutumes de la Bourgogne et écrivit "Les vieux dictons de nos campagnes".
Un prix Georges Bidault de l'Isle est décerné chaque année par la Société Astronomique de France pour encourager un jeune montrant un goût pour l'astronomie.

Simone RETIF
1927-2019

En savoir plus... Descendante de l'écrivain Nicolas Edme Restif, dit Restif de La Bretonne, Simone Rétif est née le 18 mai 1927 à Avallon et morte le 17 août 2019 à l'Isle sur Serein.
Elle épouse en 1949 André-Claude Bidault de l'Isle. Pionnière dans le monde du secourisme, elle fut la Présidente fondatrice en 1982 de la SPC 5, première « antenne » de ce qui est désormais la Protection Civile Paris Seine. Aujourd'hui, cette association compte près de 1 000 adhérents. Elle fut conseillère du 5e arrondissement de Paris de 1983 à 2001. En 2008, elle sera décorée de la Légion d'Honneur par le Professeur Louis LARENG dans les salons d'honneur de l'hôtel de ville de Paris pour 43 ans de bénévolat.
Une salle de la mairie du 5e arrondissement de Paris portera son nom en reconnaissance pour son engagement au service des autres.
Bibliothèque Isle-sur-Serein

La Bibliothèque

Hébergée dans un bâtiment de caractère du XVème siècle, la bibliothèque offre un espace à la fois chaleureux et de caractère.
Tenue par des bénévoles, la bibliothèque dispose de 3 000 volumes renouvelés tous les trimestres par la bibliothèque départementale, pour adultes et enfants, de tous les genres, des revues très spécialisées, des livres anciens et des films en DVD.

Horaires :
Mercredi de 10h à 11h30
Samedi de 10h à 11h30 tous les 15 jours (sauf pendant les vacances scolaires)

Cotisation annuelle :
- Adulte: 5€
- Enfant: 3,50€

Adresse : 1, rue Vauban
Tél. : 03 86 33 80 74 (mairie)
logo Isle sur Serein blanc
Mairie
2, rue Bouchardat
89440 L'Isle-sur-Serein
03 86 33 80 74
Horaires
Du lundi au vendredi
9h00 à 12h00
Après-midis sur rendez-vous